Accueil COMMUNICATION ANTIBIOTIQUE ANTI-PARKINSON

ANTIBIOTIQUE ANTI-PARKINSON

5
0
4

21 février 2017

Un-antibiotique-contre-la-maladie-de-Parkinson-santecoolEt si un antibiotique utilisé depuis plus d’un demi-siècle, pouvait soigner la maladie de Parkinson ?

C’est l’espoir suscité par une étude de deux chercheuses de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, Rita Raisman-Vozari, Directeur de Recherche émérite au CNRS, et Julia Sepulveda-Diaz, en collaboration avec l’équipe argentine dirigée par Rosana Chehin et deux équipes brésiliennes dirigées par Rosangela Itri et Elaine Del-Bel.

 

 

Leurs résultats, publiés dans la revue Scientific Reports du groupe Nature, ont en effet montré qu’un antibiotique, la doxycycline, utilisé à faibles doses, est capable de réduire la toxicité d’une protéine, l’α-synucléine, qui s’accumule dans le cerveau et qui est impliquée dans la progression de la maladie de Parkinson. Grâce à une approche multidisciplinaire, alliant la biophysique, la biochimie et la neurobiologie, les chercheurs ont décrit les mécanismes par lesquels la doxycycline agirait, en neutralisant, notamment, les formes toxiques d’α-synucléine,

Les mêmes équipes avaient précédemment mis en évidence, dans un modèle expérimental de la maladie de Parkinson, l’action protectrice de la doxycycline sur les neurones dopaminergiques dont la perte est à l’origine des troubles moteurs de la maladie. Elles avaient également observé son action anti-inflammatoire au niveau du cerveau.

Par ailleurs, cet antibiotique est très bien toléré chez l’homme, il est utilisé par exemple pour le traitement de l’acné, et a l’avantage de pénétrer parfaitement dans le cerveau.

Ces résultats très encourageants font de la doxycycline un candidat idéal pour le traitement de la maladie de Parkinson et permettraient d’envisager le démarrage d’essais cliniques chez l’homme dans un avenir proche.

SANTECOOL

 

Corinne

59 ans mariée avec Serge (depuis 38 ans) 3 enfants : Sonia 35 ans - Jérémie 32 ans - Marine 25 ans Lieu de vie : Région toulousaine 1ers symptômes de la maladie de Parkinson à 41 ans Diagnostic de maladie de Parkinson à 42 ans (depuis 18 ans) Interruption de carrière professionnelle et mise en invalidité 2e catégorie à 49 ans (depuis 10 ans) transformée en retraite pour inaptitude le 1/6/2014 ! 2012 à aujourd'hui : 2 chirurgies successives du dos - AVC - bris de matériel nécessitant une 3e chirurgie pour le moment évitée grâce à programme d'activité physique intense Animation d'un groupe d'échanges de malades et aidants dans l'établissement thermal d'Ussat-les-Bains réduite aujourd'hui à la période annuelle de cure thermale (2018 = 10e année successive). Bénévolat très actif au sein de l'association France Parkinson depuis 10 ans interrompu en 2018. Représentativité publique et défense des intérêts des jeunes parkinsoniens active jusqu'en 2018. Déléguée départementale (Haute-Garonne) de l'Association France Parkinson de septembre 2014 à fin 2016 De janvier 2017 à janvier 2018 chargée de mission/conseil auprès de la nouvelle déléguée et de relations avec le monde institutionnel, professionnel et associatif. Désormais patiente experte en éducation thérapeutique de la maladie de Parkinson (ETPARK Toulouse) et toujours au service des malades et de leurs proches, notamment "jeunes" (= en âge de vie active) par le soutien du Café Jeunes Parkinson 31 jusqu'en 6/2018.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Corinne
Charger d'autres écrits dans COMMUNICATION

5 Commentaires

  1. Gérard Guzou

    28 septembre 2017 à 14 h 27 min

    bonjour,je voudrais etre quandidat pour un essai d « antibiotique,je demeure sur Figeac dans le lot .je ne supporte pas le traitement du neurologue et je suis motivé pour faire avancer la recherche !

  2. Galant Michel

    7 septembre 2017 à 20 h 34 min

    depuis maintenant un mois, j’ai démarré un traitement complémentaire pour PARKINSON
    Un cachet de DOXY 50 Gé
    On verra si cette antibiotique a une action à terme sur l’a-synucleine qui fait des ravages dans le cerveau
    IN ALLAH comme dise les marocains

  3. DELAHEGUE Marie Noëlle

    16 mars 2017 à 11 h 10 min

    Voici les références d’un article prouvant que l’action de la DOXYCYXLINE sur le Parkinson est connue depuis, au moins, 2013.

    Glia. 2013 Jul;61(7):1084-100. doi: 10.1002/glia.22496. Epub 2013 Apr 17.
    Doxycycline restrains glia and confers neuroprotection in a 6-OHDA Parkinson model.
    Lazzarini M1, Martin S, Mitkovski M, Vozari RR, Stühmer W, Bel ED.

    Ma qestion est : pourquoi cet antibiotique n’est-il toujours pas proposé aux malades parkinsoniens ?
    Merci de votre réponse.

  4. Corinne

    23 février 2017 à 6 h 36 min

    J’ai déjà proposé ma candidature au Centre d’Investigation Clinique de Toulouse pour essayer ce produit si une analyse de ce type est engagée près de chez moi !

  5. O'Dowd Marie

    22 février 2017 à 9 h 34 min

    C’est super de savoir que des laboratoires collaborent avec des laboratoires d’autres pays et c’est encourageant. Cela donnent de l’espoir même si les essais cliniques n’ont pas commencé chez l’homme .La recherche ne nous laisse pas tomber.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

ENQUETE EPDA

Enquête Faire bouger les choses Partie III INTRODUCTION La Charte EPDA lancée en 1997 à l&…