COMMUNICATION

PLAN NATIONAL D’ACTIONS PARKINSON 2011/2014

PLAN NATIONAL D'ACTIONS PARKINSON 2011/2014 dans COMMUNICATION dossier_m_dical

La secrétaire d’État à la Santé a annoncé la mise en œuvre pour 2012 d’une mesure prioritaire du programme d’actions Parkinson rebaptisé « Plan national d’actions Parkinson 2011-2014 », à savoir la restructuration de l’offre hospitalière. Le 11 juillet dernier, Xavier Bertrand et Nora Berra installaient un comité de pilotage interministériel en charge du programme d’actions Parkinson. Le but : « préciser les modalités opérationnelles d’atteinte des 20 mesures issues des propositions du livre blanc » élaboré en 2010 à la suite des états généraux de la maladie de Parkinson. L’une de ces 19 priorités est d’ores et déjà satisfaite depuis le décret du janvier 2011 sur la prise en charge des patients parkinsoniens en affection de longue durée (ALD) dès la réalisation d’une ordonnance de six mois de traitement. La nouvelle action prioritaire annoncée cette semaine prévoit une structuration de l’offre hospitalière sur deux niveaux d’intervention. Un premier niveau « interrégional de coordination des acteurs », reposera sur « 7 centres interrégionaux de coordination » (financés chacun à hauteur de 100 000 euros). Un second niveau « régional de mobilisation et de coordination de la filière de soins au plus près des malades » doit permettre d’ « assurer la continuité des soins entre l’hôpital et le domicile », en soutenant 24 centres régionaux de référence à hauteur de 2,4 millions d’euros. Pour « compléter le dispositif de prise en charge », Nora Berra entend par ailleurs« mobiliser les ARS et les acteurs du secteur médicosocial ». Enfin, le ministère de la Santé va élaborer et diffuser cette année « une mallette d’information sur la maladie ». L’association France Parkinson et collectif Parkinson se félicitent de cette annonce gouvernementale. « Ce plan est extrêmement important car il reconnaît la spécificité de la maladie de Parkinson, première cause de handicap majeur chez l’adulte et deuxième pathologie neurodégénérative après l’Alzheimer », déclare Mathilde Laederich, directrice de France Parkinson. Saluant l’annonce de la structuration de l’offre des soins qui constituait « la priorité des priorités », elle juge néanmoins « faible » le montant des financements annoncés qui devrait être sujet à discussion.

› D. B.

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...