RECHERCHE

STIMULATION CEREBRALE PROFONDE

Actualité publiée hier
Lancet Neurology
STIMULATION CEREBRALE PROFONDE dans RECHERCHE VISUEL%20NEURO

Ces chercheurs de l’Université de Floride montrent sur plus de 100 patients, l’efficacité de la stimulation cérébrale profonde dans l’amélioration des symptômes moteurs et la qualité de vie des patients atteints d’une maladie de Parkinson avancée. Ces résultats publiés dans l’édition en ligne du 11 janvier du Lancet Neurology laissent espérer, avec les améliorations en cours de ces dispositifs d’électrostimulation, de nouvelles thérapies pour les malades de Parkinson.

La stimulation cérébrale profonde (ou deep brain stimulation DBS) va, par l’intermédiaire d’une à deux électrodes implantées au niveau de différentes régions  du cerveau et d’une faible stimulation électrique interrompre le signal cérébral causant les symptômes de la maladie.

L’étude coordonnée par St. Jude Medical Inc sur 14 centres médicaux a testé la sécurité et l’efficacité d’un dispositif DBS développé par St. Jude Medical pour gérer les symptômes de la maladie de Parkinson. Le dispositif visait à réduire les tremblements, améliorer la lenteur des mouvements, diminuer le handicap moteur de la maladie et réduire les mouvements involontaires appelés dyskinésies, un effet secondaire fréquent des médicaments de la maladie de Parkinson. Seuls les patients qui avaient la maladie depuis cinq ans ou plus ont été inclus dans l’étude. Ils ont été assignés au hasard à un groupe dont la stimulation a commencé peu après la chirurgie et à un groupe témoin qui a retardé de 3 mois le début de la stimulation. Tous les patients ont été suivis pendant 12 mois.

Après traitement, l’évaluation de 136 patients révèle de plus longues périodes de contrôle des symptômes et d’absence de dyskinésies. Les patients ayant reçu une stimulation connaissent des périodes « de répit » de 4,27 vs 1,77 heures pour le groupe témoin sans stimulation. Les patients déclarent aussi une amélioration globale de leur qualité de vie, de leur aisance dans les activités quotidiennes, dans leur mobilité, l’état émotionnel…Mais quelques effets indésirables, comme l’infection constatée chez 5 patients ainsi que la survenue de troubles de l’élocutionchez de rares patients.

Des améliorations en vue : Depuis que les médicaments dopaminergiques ont émergé dans les années 1960, la DBS a été la seule grande percée thérapeutique pour les patients atteints de Parkinson qui ont connu des fluctuations associées à la lévodopa, une substance transformée naturellement en dopamine dans le cerveau, rappelle le Dr. Michael S. Okun, auteur principal de l’étude et directeur médical national de la Fondation Parkinson. «Cette étude valide l’utilisation de légers courants électriques livrés à des régions spécifiques du cerveau pour améliorer les symptômes de la maladie. Avec les améliorations en cours sur les systèmes de DBS, nous espérons offrir de nouvelles possibilités thérapeutiques aux patients souffrant de Parkinson. « 

Source: The Lancet Neurology, Early Online Publication, 11 January 2012 doi:10.1016/S1474-4422(11)70308-8Cite or Link Using DOI subthalamic deep brain stimulation with a constant-current device in Parkinson’s disease: an open-label randomised controlled trial (Visuels St. Jude Medical à titre strictement illustratif)

SOURCE : santé log

A propos de Corinne

58 ans mariée avec Serge (depuis 37 ans) 3 enfants : Sonia 34 ans - Jérémie 31 ans - Marine 24 ans Lieu de vie : Région toulousaine 1ers symptômes de la maladie de Parkinson à 41 ans Diagnostic de maladie de Parkinson à 42 ans (depuis 17 ans) Interruption de carrière professionnelle et mise en invalidité 2e catégorie à 49 ans (depuis 9 ans) transformée en retraite pour inaptitude le 1/6/2014 ! 2012 à aujourd'hui : 2 chirurgies successives du dos - AVC - bris de matériel nécessitant une 3e chirurgie pour le moment évitée grâce à programme d'activité physique intense Animation d'un groupe d'échanges de malades et aidants dans l'établissement thermal d'Ussat-les-Bains Bénévolat très actif au sein de l'association France Parkinson depuis 10 ans Représentativité publique et défense des intérêts des jeunes parkinsoniens Déléguée départementale (Haute-Garonne) de l'Association France Parkinson depuis septembre 2014 à fin 2016 A partir de janvier 2017 chargée de mission/conseil auprès de la nouvelle déléguée et de relations avec le monde institutionnel, professionnel et associatif au service des malades et de leurs proches, notamment "jeunes"

2 Réponses à “STIMULATION CEREBRALE PROFONDE”

  1. Le 18 novembre 2012 à 15 h 10 min trincot a répondu avec... #

    Bonjour
    Je voudrai connaitre les effets de NDHA ou Mucuna avec un traitement
    Prenant du sifrol , Azilect et Artane, je voulais savoir si cela pouvait être un complément intéressant ou au contraire attendre de le prendre vu mon age (40 ans).
    En vous remerciant.

  2. Le 26 janvier 2012 à 12 h 50 min ameli a répondu avec... #

    D’habitude ce sont les personnes agées qui sont atteints d’une maladie de parkinson avancée, alors est ce qu’ils peuvent supporter la stimulation cérébrale profonde?

Ajouter votre réponse

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...