THERAPIES

OUVERTURE HOPITAL DE JOUR PARKINSON

news138hopitalbellansigle.jpg

09.11.11

Quelles structures, quelles nouveautés, pour la maladie de Parkinson ? À l’horizon, de nouvelles molécules ciblant des systèmes neuronaux jusqu’alors non traités, des interventions chirurgicales de stimulation, implants, thérapie génique, cellules souches. Cependant de nombreux médicaments à encadrer, prescrire, suivre. IL s’agit non seulement des molécules nouvelles, mais aussi des traitements.

Récemment les troubles du comportement, induits par les agonistes dopaminergiques, ont porté préjudice, en ternissant leur image d’efficacité et d’innocuité, de toute cette classe thérapeutique, or certains patients bénéficiaient beaucoup de ces substances.

Au prix d’un suivi strict et rapproché, notant des effets secondaires et les troubles comportementaux, les parkinsoniens pourront continuer à bénéficier des molécules les plus récentes. En particulier les familles pourront être sensibilisées à certains troubles (surveillance du compte en banque, de l’accès à internet pour certains patients ayant des médicaments comme le pramipexole et le ropinirole, mais aussi les traitements plus classiques.

La maladie de Parkinson est en effet une maladie chronique qui peut changer certains comportements, et comme toutes les maladies chroniques, les rapports familiaux, le travail. Enfin, le désir de bouger et de sortir de chez soi, autant de fonctions qui semblent naturelles et qui sont comme gommées, atténuées par la maladie, et traduisent une certaine apathie. Cette apathie n’est que partiellement corrigée par les médicaments, et est parfois accentuée par les traitements chirurgicaux. À l’inverse, la stimulation sociale et l’exercice physique, avec un kinésithérapeute, un groupe, une salle de sport, etc… (en fonction de l’importance de la maladie) font redémarrer les patients, en agissant sur les blocages, tant physiques que psychiques. Il y a très peu d’évaluation de cet effet non médicamenteux et sur la modification de la qualité de vie.

Pour ce faire, les associations de patients aident les patients et développent des activités améliorant les rapports sociaux, la fluidité des mouvements.

L’encadrement des familles et conjoints, l’aide à domicile, le conseil nutritionnel et le suivi de la kinésithérapie sont les objectifs fixés par l’hôpital de jour Parkinson — rééducation qui ouvre ce mercredi 9 novembre 2011 à L’hôpital Léopold Bellan.

Les patients sont reçus par des professionnels paramédicaux qui peuvent donner leur avis spécialisé en parkinson aux intervenants usuels et extérieurs. Une nouveauté dans le monde médical technicisé de la neurologie : proche de la vie quotidienne et aidé par l’expérience de rééducation de la Fondation Bellan.

Dr Annaik Feve

SOURCE : Le Monde

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...