RECHERCHE

INSTITUT DE NEUROSCIENCES TRANSLATIONNELLES de Paris (A-ICM)

 

Alzheimer, Parkinson, épilepsie, la course contre la montre

 

 

(©JP Pariente)

L’IHU intitulé Institut de neurosciences translationnelles de Paris (A-ICM) sera entièrement dédié à la lutte contre les pathologies du système nerveux. Il associe la recherche, les soins, la formation et la valorisation grâce à ses partenaires, l’UPMC, l’Inserm, le CNRS, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) et la Fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer (IFRAD).

 

« Nous avons conscience de la responsabilité qui pèse sur nos épaules d’avoir été sélectionnés comme IHU » confie Bertrand Fontaine, directeur scientifique de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière et porteur du projet. A-ICM regroupe en effet l’excellence autour d’un défi de taille : mettre au point de nouveaux traitements contre les maladies du système nerveux. Un véritable enjeu de société à en croire les chiffres alarmants puisqu’en France, 860 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer, 450 000 par l’épilepsie et 120 000 par la maladie de Parkinson.

Pour s’y attaquer, le projet A-ICM va privilégier une approche translationnelle, c’est-à-dire qui convertira les résultats des recherches en nouveaux procédés et outils thérapeutiques. Cinq grands thèmes de recherche ont été ciblés. Il s’agit d’établir un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer, de ralentir la dégénérescence des neurones dans la maladie de Parkinson, de réparer les lésions causées par la sclérose en plaque, d’améliorer le traitement de l’épilepsie et enfin de comprendre les mécanismes des troubles de la motivation. Au cœur du dispositif, des plateformes de recherche de pointe dans de multiples domaines comme les biostatistiques, l’informatique, l’imagerie cérébrale ou encore la modélisation.

Au-delà de la recherche, le foisonnement d’experts rassemblés au sein de l’IHU sera aussi chargé de préparer l’avenir. « Former de futurs professionnels fait partie intégrante de la mission d’un Institut hospitalo-universitaire, souligne Bertrand Fontaine. C’est à nous d’anticiper les nouveaux métiers dont la société aura besoin demain. » Enfin, le projet affiche clairement son intention d’attirer des collaborations du monde entier, en particulier des partenariats industriels pour la mise au point de nouveaux traitements. Sans conteste, A-ICM fera rayonner la France à l’international dans le domaine des neurosciences.

Clementine Jung – 25/10/11

 

UPMC
4 place Jussieu 75005 Paris, France
Tél. +33 1 44 27 44 27

 

SOURCE : UPMC

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...