THERAPIES

MEDICAMENTS : LA DISSIMULATION D’EFFETS TOXIQUES DOIT RELEVER DE SANCTIONS PENALES

Le grand collectif associatif, le CISS, a souhaité mercredi qu’à l’avenir, tout professionnel qui s’abstient délibérément de signaler à l’agence du médicament (Afssaps) un effet toxique d’un médicament fasse l’objet de sanctions pénales.

A l’avenir, la rétention d’information délibérée sur un effet toxique du médicament doit être considérée comme une faute à l’égard de la collectivité nationale, a déclaré le CISS dans un communiqué.

Considérant que c’est un délit d’atteinte à la santé publique, le collectif associatif voudrait que tout professionnel ayant la connaissance d’un tel effet toxique soit obligé de le signaler à l’Afssaps, sous peine de sanctions pénales.

Ce collectif (www.leciss.org), qui regroupe plus d’une trentaine d’associations (AFM-myopathies, Ligue contre le cancer, AFD-diabète, Fnath-accidentés de la vie, France Alzheimer, France Parkinson…), réclame aussi une représentation des usagers dans les conseils, collèges et commissions des instances traitant du médicament (Afssaps, HAS, InVS).

Outre l’accès à toutes une série de données (dossiers d’enregistrements des médicaments, des essais thérapeutiques aux résultats défavorables pour la molécule testée, etc), le collectif préconise de prévoir et d’inscrire dans le code de la santé publique une évaluation tous les cinq ans de la politique publique du médicament, dans le cadre d’un rapport remis conjointement au Parlement par la Cour des comptes et l’Inspection générale des affaires sociales (Igas).

(©AFP / 22 juin 2011 18h26)

SOURCE : Romandie

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...