RECHERCHE

ENCORE DES ELECTRODES DANS LE CERVEAU POUR APAISER LES TOC DANS LA MALADIE DE PARKINSON

Attention, pour avoir fait des recherches dans le domaine des différents troubles comportementaux, il faut distinguer :

  • les Troubles Obsessionnels Compulsifs dus à l’anxiété
  • des Troubles du Comportement Impulsifs (provoqués par les médicaments antiparkinsoniens, notamment de la classe des agonistes dopaminergiques) suscités par plaisir (voir dans le menu haut : « TCI »).

Corinne
Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) touchent 2 % de la population. Les patients les plus atteints peuvent passer des heures chaque jour à répéter des gestes et des rituels pour tenter de calmer leur angoisse. Un tiers d’entre eux ne répondent pas au traitement usuel associant thérapie comportementale et antidépresseurs.

Trouver la meilleure zone

 

Deux patients atteints de maladie de Parkinson ayant vu leurs TOC régresser à la suite d’un traitement par implantation d’électrodes dans le cerveau, les chercheurs de l’équipe de Luc Mallet, à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, ont eu l’idée d’essayer la stimulation cérébrale profonde comme alternative thérapeutique pour les personnes atteintes de TOC ne répondant pas aux traitements classiques. Avec des résultats probants, publiés en 2008 dans le « New England Journal of Medicine » : 69 % des 16 patients traités ont enregistré des améliorations significatives après trois mois de stimulation. Pour autant, s’agissant de troubles dont la physiopathologie reste mal connue, comment trouver la meilleure zone d’implantation des électrodes ? Cette question a motivé un nouveau projet que l’équipe de Luc Mallet a démarré début janvier. L’étude, qui porte sur six patients, cherche à comparer, grâce à l’implantation de quatre électrodes au lieu de deux, l’efficacité et la tolérance de trois zones ainsi que de la combinaison de deux ou trois d’entre elles.

Le dispositif se compose de 4 électrodes de 20 cm de long et 1,27 mm de diamètre qui dispensent un courant continu à haute fréquence, chacune à travers 4 plots. Elles sont reliées par un fil électrique à un stimulateur implanté sous la clavicule ou dans l’abdomen. L’implantation nécessite une intervention chirurgicale de plusieurs heures.

SOURCE : LES ECHOS

 

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...