RECHERCHE

WEB : ACTION DE LA SEROTONINE SUR LES DYSKINESIES

http://www.eurekalert.org/pub_releases_ml/2010-06/aaft-q_1062810.php

Article marquant dans le Translational Medicine du 30 juin 2010

La sérotonine, clé de l’effet secondaire d’une thérapie de la maladie de Parkinson. Une étude chez deux patients atteints de la maladie de Parkinson traités par une transplantation de tissus foetaux il y a plus de dix ans révèle que leur dyskinésie, des mouvements brusques et incontrôlés courants chez les parkinsoniens traités, résulte d’un excès de cellules à sérotonine dans le greffon. Cette étude renseigne sur les conséquences à long terme de la transplantation de tissus cérébraux. Elle pourrait aussi s’avérer utile pour les prochains essais qui consisteront en greffes de cellules issues d’autres sources telles que celles issues de bioingénierie ou les cellules souches. Les opérations qui avaient utilisées dans les années 1980 des tissus foetaux issus d’avortement pour traiter le cerveau de patients avaient montré leur efficacité dans certains cas. Le but était de remplacer les cellules productrices de dopamine qui sont défaillantes dans la maladie. Des améliorations remarquables de l’état des patients avaient alors été obtenues avant que la plupart ne développe une dyskinésie. La controverse autour de la transplantation de cellules foetales chez l’adulte avait mis un terme aux essais chez l’homme aux États-Unis à la fin des années 1980, le gouvernement suspendant alors temporairement la recherche sur les tissus foetaux bien qu’elle continuât ailleurs dans le monde. L’interdiction fut levée au début des années 1990 mais la cause de la dyskinésie restait inconnue chez ces patients et aucun traitement n’avait été trouvé pour la soigner.

Maintenant, Marios Politis et ses collègues au Royaume-Uni et en Suède ont découvert que la sérotonine, un neurotransmetteur, est en cause. En utilisant l’imagerie cérébrale avec des marqueurs radioactifs, les chercheurs ont pu visualiser la fonction de différentes substances dans le cerveau des deux patients. Ils ont alors découvert que les neurones à dopamine abîmés, ce qui est la marque de la maladie, étaient restaurés et fonctionnels plus de dix ans après la transplantation. Mais les chercheurs ont aussi eu la surprise de trouver de fortes quantités de neurones à sérotonine dans les tissus transplantés. Un résultat troublant car la dyskinésie observée chez les parkinsoniens est habituellement attribuée à l’action de la dopamine et non de la sérotonine. Politis et ses collègues ont ainsi découvert une capacité fallacieuse des neurones à sérotonine à passer à un autre neurotransmetteur, à adopter et à rejeter en l’occurrence de la dopamine à l’origine de la dyskinésie. La prise d’un médicament bloquant cette action a fait cesser presque immédiatement la dykinésie chez les deux patients. Les auteurs estiment aussi que l’élimination de la sérotonine dans toute les thérapies cellulaires pourrait prévenir cet effet secondaire handicapant. Un nouvel essai clinique appelé TRANSEURO basé sur le traitement par greffe de cellules foetales de la maladie de Parkinson par a été lancé récemment avec les premières opérations chirurgicales prévues en 2012.

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...