THERAPIES

WEB : NEUROSTIMULATION

http://www.bordeaux-info.com/2010/01/28/lhopital-de-bordeaux-se-dote-dun-equipement-chirurgical-les-plus-performants-au-monde-pour-traiter-la-maladie-de-parkinson/

L’Hôpital de Bordeaux se dote d’un équipement chirurgical le plus performant au monde pour traiter la Maladie de Parkinson

En se dotant d’un scanner per-opératoire O’Arm et en le couplant au robot chirurgical NeuroMate acquis en 2006, le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux a fait de la salle de stéréotaxie du service neurochirurgie B l’une des plus performantes au monde. Grâce à ces équipements, les patients atteints de la Maladie de Parkinson seront opérés dans des conditions optimales. Les électrodes seront implantées dans leur cerveau avec la précision du robot, et leurs positions contrôlées durant la durée de l’intervention.

Seuls deux établissements au monde, le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux et l’Hôpital de Niguarda en Italie, utilisent NeuroMate et O’Arm pour traiter les patients souffrant de la Maladie de Parkinson.

Depuis plus de 15 ans en France, il est possible de traiter chirurgicalement les symptômes de la Maladie de Parkinson par l’implantation d’électrodes de stimulation. Cette technique de stimulation cérébrale profonde réduit fortement les trois symptômes moteurs de la maladie : tremblement, troubles du tonus et akinésie.

Jusqu’à présent, au Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, seul le robot de chirurgie stéréotaxique NeuroMate était utilisé par le chirurgien lors de l’intervention (implantation d’électrodes dans le cerveau d’un malade atteint de la maladie de Parkinson). La difficulté, dans une telle intervention, est de définir de façon extrêmement précise la trajectoire d’implantation des électrodes (des calculs très précis sont nécessaires en amont de l’intervention chirurgicale, qui dure en moyenne entre 10 et 12 heures). C’est le rôle du robot NeuroMate : il permet au chirurgien d’optimiser et de fiabiliser son geste opératoire, mais pas d’en contrôler l’exactitude.

Ainsi, jusqu’à aujourd’hui, aucune image en temps réel n’était possible : les examens de contrôle post-opératoires devaient attendre le soir ou parfois même le lendemain, pour que le patient soit en état de supporter un nouveau scanner, avec, dans certains cas, une nouvelle intervention à la clé pour repositionner l’électrode.

Aujourd’hui, O’Arm, scanner portable en salle d’opération, dont le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux est le deuxième acquéreur en France après le Chu de Limoges, permet de contrôler en temps réel, sous 30 secondes, le geste chirurgical qui vient d’être réalisé. L’efficacité de l’intervention est accrue et les résultats pour le patient sont nettement améliorés. Ce système d’imagerie permet d’obtenir des images en trois dimensions en temps réel, pendant l’intervention chirurgicale, afin d’améliorer significativement la précision, la sécurité et l’efficacité de l’opération, et donc le confort du patient.

Grâce à l’utilisation couplée de Neuromate et d’OArm, le chirurgien est assuré que son travail est parfaitement exécuté sur le plan technique pendant l’intervention. Avant même la suture de la plaie, une image tomodensitométrique est réalisée afin de vérifier le placement correct. Le chirurgien travaille ainsi avec une précision exceptionnelle.

Le scanner O’Arm est utilisé régulièrement et avec succès depuis juin 2009, date d’acquisition de cet équipement par le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux par le Pôle d’Orthopédie Traumatologie du Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux – et particulièrement le Professeur Jean-Charles Le Huec – pour des opérations complexes de la colonne vertébrale.

Source : Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux

A propos de Corinne

58 ans mariée avec Serge (depuis 37 ans) 3 enfants : Sonia 34 ans - Jérémie 31 ans - Marine 24 ans Lieu de vie : Région toulousaine 1ers symptômes de la maladie de Parkinson à 41 ans Diagnostic de maladie de Parkinson à 42 ans (depuis 17 ans) Interruption de carrière professionnelle et mise en invalidité 2e catégorie à 49 ans (depuis 9 ans) transformée en retraite pour inaptitude le 1/6/2014 ! 2012 à aujourd'hui : 2 chirurgies successives du dos - AVC - bris de matériel nécessitant une 3e chirurgie pour le moment évitée grâce à programme d'activité physique intense Animation d'un groupe d'échanges de malades et aidants dans l'établissement thermal d'Ussat-les-Bains Bénévolat très actif au sein de l'association France Parkinson depuis 10 ans Représentativité publique et défense des intérêts des jeunes parkinsoniens Déléguée départementale (Haute-Garonne) de l'Association France Parkinson depuis septembre 2014 à fin 2016 A partir de janvier 2017 chargée de mission/conseil auprès de la nouvelle déléguée et de relations avec le monde institutionnel, professionnel et associatif au service des malades et de leurs proches, notamment "jeunes"

9 Réponses à “WEB : NEUROSTIMULATION”

  1. Le 24 octobre 2011 à 12 h 42 min Corinne a répondu avec... #

    Merci Babeth : j’ai pris 20 kg depuis 5 ans env et je n’arrive pas à les perdre. Je suis allée 3 fois en clinique d’éducation thérapeutique pour obésité et diabète, ai perdu à chaque fois 6 kg que j’ai repris ensuite. Là-bas, alimentation équilibrée, activité physique et émulation, mais surtout pas de placards et de frigos.
    Je dois être opérée de ma scoliose le 9 février et je veux avoir perdu d’ici là du poids pour moins souffrir. Opération très douloureuse et seuil de tolérance de la douleur diminué avec la maladie de parkinson ne suffisent pas à me raisonner. Pas de raison en cas de compulsion !

  2. Le 24 octobre 2011 à 11 h 38 min Noygues Babeth a répondu avec... #

    Fais attention au Sifrol, Corinne, car l’un des effets du Sifrol est la rétention d’eau et le risque d’oeudéme pulmonaire, fais-toi examiner régulièrement. Moi, sous Sifrol, j’ai pris 10kg en deux semaines, panique du neuro et radio pulmonaire, alors gare!!!!
    J’ai appelé mon neuro ce matin pour ma fatigue et mes vertiges, il me voit en consultation Mercredi à 9h30. Je suis suivi à Lyon par une équipe très à l’écoute du malade et très compréhensif, il y a toujours un interlocuteur pour toi, c’est super

    Cordialement

  3. Le 23 octobre 2011 à 20 h 27 min Corinne a répondu avec... #

    Bonsoir Babeth,
    Je n’ai pas été neurostimulée mais ai pris beaucoup de poids depuis mes traitements sous agonistes dopaminergique (parlodel et surtout sifrol).
    Corinne

  4. Le 23 octobre 2011 à 20 h 12 min Noygues Babeth a répondu avec... #

    Je suis neurostimulée depuis mai 2011, mais je reste encore très fatiguée. Cependant, plus de contractures, de torticolis spasmodique, de dyskinésie, de douleurs et 35 médicaments par jour. Combien de temps faut-il pour reprendre la « forme »?
    Je sais que je le peux car après l’opération, j’ai eu une période de deux mois sensass, et puis, là, j’ai grossi 66 kg au lieu de 55 pour1,70m. Je me sens mal dans ma peau et il y a des jours où je me traîne. est-ce normal? Je cherche des exemples positifs même si je ne me plains pas, je vais mieux.
    Merci de me répondre
    Babeth

  5. Le 12 octobre 2010 à 19 h 13 min Corinne a répondu avec... #

    Bonjour David,
    Tu as déjà pour ton âge un long parcours derrière toi !
    Je crois savoir que certains effets de la neurostimulation demandent un certain réajustement (pile – nouveau traitement) et mettent du temps à disparaître ou au moins diminuer…
    Bon courage !
    Corinne

  6. Le 12 octobre 2010 à 14 h 03 min deconzanet david a répondu avec... #

    boujour a tous je suis attein de la maladie de parkinson depuis l age de 16 ans aujourd hui j ai 35ans et je suis neurostimuler depuis 5 mois l operation a bien fonctionner mais j ai beaucoup de freezing depuis l intervention j aurai voulu savoir si ces freezing vont partir en ce moment je ne prent plus qu un cacher le mantadix 100 mg le matin

  7. Le 9 février 2010 à 2 h 37 min Ana GODEFROY a répondu avec... #

    bonsoir Mon DIDOU et ,
    je suis heureuse enfin de te lire ici, toi QUi m’a donné la force de continuer à me battre en me vantant les résultats extraordinaires lors de ta première opération essayant de me persuader de le faire, mais voilà, le temps a passé et toujours non stimulée depuis maintenant 20 ans de maladie diagnostiquée et le traitement qui devient de plus en plus dur à supporter du fait de sa quantité et de sa prise presque toutes les deux heures.
    BREF , je suis sur un essai de traitement dit « THERAPIE GENIQUE », pour moi , c’est l’avenir (vraiment persuadée ) que cette technique fera de nous tous PARK Stimulés ou non des personnes presque normales.
    ALORS je vous donnerai des nouvelles dès que j’aurai pu commencer
    j’ai hâte de pouvoir vous dire : chouette ca marche … VRAIMENT j’ai hâte de pouvoir vous dire on fait la fête, j’ai hâte de pouvoir vous dire : Ca y est mes amis nous avons le remède pour chasser cet Intrus;

    Mon DIdou , je t’embrasse ainsi que Marie -THE ,
    et puis à vous tous qui me lisez , courage nous tenons notre guérison, il suffit de croire , pour voir

    ANA

  8. Le 8 février 2010 à 9 h 22 min Corinne a répondu avec... #

    Effectivement, la neurostimulation quoique « magique » (certains et même beaucoup du public croient qu’elle guérit la maladie de Parkinson) ne fait qu’allonger l’efficacité des médicaments mais de manière quand même limitée : nous sommes toujours dans un traitement SYMPTOMATIQUE…
    La tendance serait à trouver des médicaments neuroprotecteurs capables de ralentir le processus de la maladie (c’est mieux…), comme Azylect sorti récemment et remboursé depuis le mois dernier. Encore faut-il savoir s’il développera des effets secondaires de type addictif comme les agonistes ? L’avenir nous le dira…
    Je crois qu’il existe aussi une neurostimulation du cortex à la surface du cerveau moins « barbare » en étude.
    En fait, il y a je pense beaucoup de pistes de recherche dans le monde entier : mais sont-elles toutes vraiment exploitées ?
    Et ne faudrait-il pas orienter ces pistes par l’indispensable prise en compte de l’impact de l’état psycho-comportemental du malade sur sa maladie ?
    Corinne

  9. Le 8 février 2010 à 8 h 25 min PERROT Didier a répondu avec... #

    Didier, 52 ans, 13ans de MP, nerostim a droite en 2004, a gauche en 2008. Voici mon avis, C’est vrai qu’il y a de l’évolution dans la neurostim, j’ai pu m’en rendre compte entre mes 2 interventions il s’est passé 4 ans. Mais ne pensez-vous pas qu’il serait plus judicieux de centrer cet argent et cette compétemce sur la recherche d’autres procédés , qui au lieu d’aller mettre un pensement sur une jambe de bois, finissent par trouver un paliatif à certte mp.
    car aprés la neurostim, la Mp revient toujours et inexorablement, cet intervention ne fait que reculer l’échéance. Merci de m’avoir lu, Didier

Ajouter votre réponse

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...