COMPORTEMENT

PENSEE DU SOIR… POSITIVE !

Prire.jpegSITIVE !

 

Fervente adepte de la « pensée positive » et du « lâcher prise », je crois à un certain pouvoir de la pensée sur la santé : opter pour l’optimisme et la confiance en soi en combattant la tendance aux idées noires permet de mieux vivre… LONGTEMPS !

Qui n’a jamais entendu parlé de la méthode Coué consistant à répéter matin et soir 20 fois : « « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux » ?

La méthode élaborée par Coué se fonde sur l’idée que l’imagination, plus que la volonté, détermine nos actes.« Si étant malade, nous nous imaginons que la guérison va se produire, celle-ci se produira si elle est possible. Si elle ne l’est pas, nous obtiendrons le maximum d’améliorations qu’il est possible d’obtenir » aimait-il à répéter inlassablement au cours de ses conférences.

Il est possible d’influencer favorablement notre être inconscient par la suggestion, et de cette façon d’améliorer notre état tant physique que moral. L’imagination guidée de façon consciente permet de conditionner notre inconscient, et de faire ainsi pencher la balance du bon côté. Cette conception est en lien direct avec l’effet placebo. Savez-vous qu’une expérience d’intervention chirurgicale placebo a été menée dans un hôpital du Colorado sur 40 personnes atteintes de la maladie de Parkinson : 20 patients ont reçu une greffe et 20 autres ont subi une fausse intervention. L’étude s’est déroulée en double aveugle : aucun malade ne savait s’il était ou non réellement opéré. Cynthia Mc Rae neuropsychologue de l’université de Denver et chargée d’évaluer les effets de cette étonnante expérience révèle avec stupéfaction que les patients persuadés d’avoir reçu une greffe ont bénéficié de la plus nette amélioration de leur qualité de vie (contrôle par imagerie médicale) …SCIENCE & VIE Novembre 2004

Les  « neurosciences », sciences dites « exactes », ont confirmé ces toutes dernières années l’influence de la pensée positive sur notre cerveau grâce notamment à l’imagerie médicale.

Facile à dire ! Mais à faire ?

Je me suis ces dernières années intéressée à ce phénomène et voici ce que j’ai retenu :

1° Un mot dit à un moment donné et vous voilà soit énervés, soit émus, soit abattus ou encore enthousiastes.

2° Les mots comme les pensées ont le pouvoir d’éveiller des émotions en vous.

3° Ces émotions peuvent être dynamisantes, stimulantes, régénérantes ou au contraire saper votre moral et alimenter vos peurs et vos angoisses pour enfin vous causer des désordres physiques…

Des expressions courantes illustrent bien cette relation de la pensée sur le corps : « J’en ai plein le dos » – « La peur au ventre » -  « Le moral dans les chaussettes »…

En agissant consciemment sur vos pensées, vous avez les moyens d’exercer une influence positive sur les émotions capables de vous conduire à un terrain favorable à l’amélioration de votre santé (en combinaison avec votre traitement médical).

Chacun réagissant différemment aux mots et aux pensées, il est important que vous choisissiez vous-même vos propres formules de pensée positive.

Une fois que vous avez des formules positives qui agissent favorablement sur vos émotions, il suffit de vous les répéter aux moments de la journée où vous y êtes le plus réceptifs.

Généralement on conseille de se répéter ces formules le matin en se levant et le soir avant de se coucher, pour favoriser l’impression de ces messages positifs par votre subconscient.

C’est ainsi que Patrick dit à son épouse chaque matin qu’il l’aime, que Pascale remplit chaque jour son « Grand livre des petits bonheurs » ou que Béatrice écrit chaque jour de beaux poèmes empreints de … positivité.

Pour ma part, j’ai depuis longtemps opté pour la répétition et me couche toujours avec en tête une ou plusieurs pensées positives que j’ai choisies, qui me réconcilient avec ma journée passée et influencent de manière positive lever et journée qui suivent !

« Ce sont les pensées d’un homme qui déterminent sa vie ».
Marc-Aurèle

A méditer… pour mieux vivre longtemps.

Corinne 

A propos de Corinne

58 ans mariée avec Serge (depuis 37 ans) 3 enfants : Sonia 34 ans - Jérémie 31 ans - Marine 24 ans Lieu de vie : Région toulousaine 1ers symptômes de la maladie de Parkinson à 41 ans Diagnostic de maladie de Parkinson à 42 ans (depuis 17 ans) Interruption de carrière professionnelle et mise en invalidité 2e catégorie à 49 ans (depuis 9 ans) transformée en retraite pour inaptitude le 1/6/2014 ! 2012 à aujourd'hui : 2 chirurgies successives du dos - AVC - bris de matériel nécessitant une 3e chirurgie pour le moment évitée grâce à programme d'activité physique intense Animation d'un groupe d'échanges de malades et aidants dans l'établissement thermal d'Ussat-les-Bains Bénévolat très actif au sein de l'association France Parkinson depuis 10 ans Représentativité publique et défense des intérêts des jeunes parkinsoniens Déléguée départementale (Haute-Garonne) de l'Association France Parkinson depuis septembre 2014 à fin 2016 A partir de janvier 2017 chargée de mission/conseil auprès de la nouvelle déléguée et de relations avec le monde institutionnel, professionnel et associatif au service des malades et de leurs proches, notamment "jeunes"

Une réponse à “PENSEE DU SOIR… POSITIVE !”

  1. Le 3 février 2010 à 5 h 39 min ClaudeJ a répondu avec... #

    Me v’là; hélàs j’avais commencé à aisser un commentaire sur la pensée positive, mais un doigt qui accroche une mauvaise touche et tout a disaru:
    Pensée positive du jour: » Je ne ferai plus de fauutes de frappe, je ne ferai lus de faues de fraappe, je ne f…… »
    M »é_&à+, j’en ai encore fait !!!!!!! Pourtant, je me souviens, au retour d’un certain voyage à Lyon, nous étions en retard pour prendre l’avion et tu disais « Ayons des pensées positives; nous l’aurons cet avion… »Nous ne l’avons pas eu mais beaux joueurs, nous avons négocié sans nous énerver et une employée de l’aéroport s’est appliquée à nous obtenir des places dans l’avion suivant à des conditions à priori inespérées.
    Preuve que la pensée positive ne fait pas tout mais permet d’améliorer bien des situations auxquelles on n’avait pas pensé. Pour ma part, il en est une que j’ai empruntée à Montaigne , je crois, et je vous l’offre très volontiers:
    « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour ma santé. »

Ajouter votre réponse

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...