Accueil ACTIVITES WEB : MUSIQUE ET MALADIE DE PARKINSON

WEB : MUSIQUE ET MALADIE DE PARKINSON

0
0
1

30176.jpg

Quand la musique fait chanter… les neurones

Par Destination Santé

La musique adoucit les mœurs… et stimule le cerveau ! « Nous possédons tous un cerveau musical qui ne demande qu’à nous aider tout au long de notre existence », affirme le Dr Pierre Lemarquis, neurologue et neurophysiologiste.

Dans Sérénade pour un cerveau musicien, il souligne ainsi le rôle essentiel de la musique dans le traitement de nombreuses pathologies – maladies dégénératives, troubles cognitifs, douleur… – mais aussi tout simplement dans le développement de nos compétences. Et dans la régulation de notre – bonne – humeur.

Les musiciens auraient des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne. Leur mémoire serait bien meilleure, ainsi que leur aptitude à la lecture et au calcul mathématique.

Pour autant, inutile d’être un instrumentiste ou un chanteur chevronné pour tirer bénéfice de la musique : le simple fait de l’écouter suffirait aussi à faire des miracles ! La musique favoriserait notamment le développement neuronal, et augmenterait la capacité d’apprentissage. C’est le résultat d’un essai très sérieux mené en 2007, et qui a consisté à faire écouter 6 heures de musique par jour à une souris pendant 3 semaines…

Le traitement de la maladie d’Alzheimer fait souvent appel à la musicothérapie. Mais ses effets sont également avérés sur bien d’autres pathologies liées à l’âge. Et par exemple « dans la maladie de Parkinson. En particulier sur la coordination motrice et la marche, tant en termes de vitesse que de distance parcourue. » D’après une étude finlandaise menée en 2008, l’écoute de musique améliorerait également la récupération intellectuelle après un accident vasculaire cérébral.

Un ouvrage dense, mais abordable. Sérénade pour un cerveau musicien, Pierre Lemarquis, Editions Odile Jacob, 23,90 euros

© Destination Santé

9782020969765.gif

Dans le même registre, le dernier numéro de l’Echo de l’Association France Parkinson recommande la lecture de « Musicophilia : la musique, le cerveau et nous » d’Oliver Sacks aux Editions du Seuil et au prix de 25€ : « … La musique est en effet bienfaisante : elle peut animer des parkinsoniens incapables de se mouvoir… Ce livre décrit en particulier comment la musique impose son propre rythme et comment ce dernier prend le pas sur le rythme plus lent ou plus saccadé des mouvements d’un parkinsonien… »

 

Il ne reste plus qu’à marcher avec casque et  lecteur MP3 ou casque avec MP3 intégré Sony très pratique que j’ai récemment acquis ! En équipant nos bras d’une paire de bâtons de marche nordique (voir activités), je ne présume pas de nos performances ! Une expérience intéressante à tenter… Clin d’oeil aux marcheurs du groupe toulousain !

Corinne

Corinne

59 ans mariée avec Serge (depuis 38 ans) 3 enfants : Sonia 35 ans - Jérémie 32 ans - Marine 25 ans Lieu de vie : Région toulousaine 1ers symptômes de la maladie de Parkinson à 41 ans Diagnostic de maladie de Parkinson à 42 ans (depuis 18 ans) Interruption de carrière professionnelle et mise en invalidité 2e catégorie à 49 ans (depuis 10 ans) transformée en retraite pour inaptitude le 1/6/2014 ! 2012 à aujourd'hui : 2 chirurgies successives du dos - AVC - bris de matériel nécessitant une 3e chirurgie pour le moment évitée grâce à programme d'activité physique intense Animation d'un groupe d'échanges de malades et aidants dans l'établissement thermal d'Ussat-les-Bains réduite aujourd'hui à la période annuelle de cure thermale (2018 = 10e année successive). Bénévolat très actif au sein de l'association France Parkinson depuis 10 ans interrompu en 2018. Représentativité publique et défense des intérêts des jeunes parkinsoniens active jusqu'en 2018. Déléguée départementale (Haute-Garonne) de l'Association France Parkinson de septembre 2014 à fin 2016 De janvier 2017 à janvier 2018 chargée de mission/conseil auprès de la nouvelle déléguée et de relations avec le monde institutionnel, professionnel et associatif. Désormais patiente experte en éducation thérapeutique de la maladie de Parkinson (ETPARK Toulouse) et toujours au service des malades et de leurs proches, notamment "jeunes" (= en âge de vie active) par le soutien du Café Jeunes Parkinson 31 jusqu'en 6/2018.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Corinne
Charger d'autres écrits dans ACTIVITES

Laisser un commentaire

Consulter aussi

REPONDEZ SVP AUX COMMENTAIRES RECENTS

De nombreux commentaires sur ce blog n’ont jamais reçu de réponse : consultez-les SV…