ACTIVITES

Marche nordique et maladie de Parkinson

 

La marche nordique ou « Nordic Walking » est née en Finlande : destinée à l’origine à parfaire la préparation des skieurs de fond pendant l’été, elle s’est rapidement démocratisée au point de devenir une discipline à part entière.

 

Elle a été introduite en France en 2000. 

 

Schématiquement, la marche nordique se distingue de la marche normale par l’utilisation de bâtons qui facilitent le déplacement.

Comment marcher sans se fatiguer ?

nordicwalkingsante2.jpg

Les accessoires indispensables à la marche nordique sont les bâtons ou « nordic sticks ». Ils permettent d’accentuer le mouvement naturel de balancier des bras pendant la marche et d’entraîner vers l’avant le mouvement des jambes.

« La marche nordique, permet de marcher plus vite, plus loin et plus longtemps », résume Gérard Bernabé, 50 ans, formateur titulaire du brevet d’Etat. Sans oublier une récupération plus rapide. D’où ses effets bénéfiques pour l’organisme.

La marche nordique stimule la circulation sanguine en favorise l’élimination des toxines, elle permet d’amincir la silhouette, elle stimule l’activation cardio-vasculaire et fait travailler tous les muscles du corps…

Pour les parkinsoniens, elle contribue notamment à :

  • « l’auto-grandissement », en aidant au redressement du dos
  • la reconstitution de ballant du bras défaillant
  • la coordination des mouvements
  • l’équilibre parfois précaire.

Il existe bien entendu des contre-indications, notamment dans les cas de mauvais état de la hanche, d’arthrite ou de gros rhumatisme.

 

Une idée de cadeau ?

 

Corinne

 

 

Slice of Life |
Mutuelle - Assurance - Comp... |
Détente du corps et de l'es... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | remg276
| Lithothérapie - Les Bienfai...
| fibromyalgie - la minorite ...